Head Of the Charles River 2013 – Boston

HOCR 2013

Nous terminons donc 4èmes de la plus grosse tête de rivière du monde ! Près de 7000 rameurs dans plus de 2000 coques, près de 150000 spectateurs sur chacun des deux jours de course… ça motive !

C’est une bonne performance de finir à deux secondes des vainqueurs sur un parcours aussi tortueux et prestigieux pour notre première participation, mais c’est aussi très frustrant d’échouer si près de la victoire ! Nous nous sommes battus avec les grosses écuries  : les hollandais avaient dans leur bateau le 4- champion du monde 2013 et un rameur du 2- médaillé derrière les français, le huit du centre d’entrainement de Californie n’est rien d’autre que le huit américain médaillé de bronze aux derniers mondiaux, plus toutes les grosses universités comme Harvard, Yale, Berkeley, Washington  ou Northeastern qui ont une forte tradition en huit ! Le huit du Pôle de Nancy, autre bateau français engagé et composé également de rameurs internationaux, finit 5ème juste derrière nous.

Aucun regret cependant car notre parcours s’est très bien passé, nous doublons assez rapidement par l’extérieur le bateau parti juste devant nous, nous négocions relativement bien les virages serrés de la fin (les deux derniers rameurs d’une bordée sont carrément obligés de ne pas forcer pour laisser tourner la coque !). Les sensations étaient bonnes malgré le fort vent contre, nous avons ramé autour de 34 de cadence pendant les premiers 4km avant de remonter l’allure sur la dernière ligne (presque) droite. Comme nous avions un équipage assez puissant, le risque était de tomber dans la force brute et de ne pas mettre assez de rythme.

Bien sur, je me sens encore un peu court techniquement dans les conditions difficiles et les hautes cadences mais l’aisance et le relâchement viendront avec les kilomètres.

A noter, la présence d’une équipe de Canal+ sur le stage de préparation et sur Boston pour l’émission Intérieur Sport, avec un beau reportage à venir !!!

Voici le lien de la galerie de photos Facebook de la fédération : Facebook 

Et voici le lien de la vidéo de notre passage devant l’Eliott Bridge, un peu court et en qualité moyenne… : Youtube

Prochaine épreuve au programme, la tête de rivière de Mulhouse les 9 et 10 novembre prochain en Alsace. La fédération organise la première étape de sélection de l’année avec tous les rameurs du « groupe France » qui s’alignent sur 6000m en contre la montre, en skiff le samedi puis en deux sans barreur le dimanche. L’idée est de ne plus faire de distinction entre coupleux et pointus et de travailler comme un seul grand groupe. D’ici là, récupération du décalage horaire et retour à l’entraînement de fond !

Head Of The Charles 2013 Broadcast

Voici le lien pour suivre toutes les courses du WE ! 

http://www.hocr.org/the-regatta/live-webcast/

HOCR

Sur le site vous trouverez la carte du parcours, le broadcast est filmé depuis depuis le Cambridge Boat House, juste avant l’Eliot Bridge et l’arrivée. 

Nous courrons demain dimanche à 14h54 dans la catégorie « Men’s Championship Eights, avec le dossard n°6 ! 

 

Vidéo du Community Rowing

Voici notre base d’entrainement et d’embarquement pour la course de ce WE, sur les bords de la Charles River… « Lovely »

 

 

Premier jour à Boston

Notre vol depuis Paris s’est bien passé, l’hôtel est un peu loin du centre ville mais les chambres sont grandes et on a chacun notre lit double ! Les voitures de loc’ sont très américaines (entendez automatique, grosses et pas très bien finies) mais nous permettent d’être autonomes et ont un gros moteur qui ronronne gaiement. Le club où nous sommes basés, le Community Rowing,  est très impressionnant par ses dimensions, son parc à bateaux hyper moderne, et ses 4 pontons énoooormes…Community rowing 1community rowing 3community rowing 2Nous avons récupéré le huit prêté par Vespoli ce matin, il est presque neuf. Nous avons fait une première sortie de repérage du bassin après une longue séance de réglages du bateau. La Charles River est vraiment belle à cette période de l’année !huit vespoliLes bateaux de couples sont dans un magnifique hangar vitré à part. Je mettrai demain des photos du planning de la semaine, avec les premiers créneaux des rameurs de compétition qui commencent à 5h30 du matin. 

sculling pavillionsculling pavillion 2

Une équipe de journalistes de Canal+ a fait le déplacement sur Vaires et nous a suivit à Boston pour « intérieur sport ». J’ai vraiment hâte de voir ce qu’ils vont sortir de tout ce qu’ils ont filmé ! Et sinon, rien à voir mais on a croisé ça au parc à bateaux : 12 skiffs sur le toit d’un pick-up…

12 skiffs sur un 4x4

Après l’entrainement, petite pause restauration dans une restaurant atypique, mais toujours bien gras et bien salé, suivi d’un tour à pied dans le quartier du port, le grand parc central, la State House et une petite rallonge shopping pour moi. Nous avons aussi récupéré Matthieu à l’aéroport et nous pourrons faire notre première sortie au complet demain ! downtown 3

downtown 2state housedowntown 1

Head of the Charles 2013

Je suis en stage sur Paris jusqu’à mercredi pour la préparation de la tête de rivière de Boston. La Fédération engage deux nuits composé des meilleurs rameurs français en couple et en pointe. Je suis dans le huit « French Rowing » avec un fort accent de sud-Ouest puisque j’y retrouve Julien Bahain et Matthieu Androdias, mes partenaires de club, ainsi que Julien Desprès de Bayonne et Benjamin Lang  de Bordeaux.  Benoit Demey, Romain Delachaume et Valentin Onfroy  nous accompagnent dans cette aventure.

C’est ma première compétition internationale en pointe donc je prend des repères avec d’excellents rameurs et j’apprends beaucoup. Le voyage est sympa, Boston est une ville très agréable et le groupe vit bien, tout les voyants sont au vert pour une belle expérience et prendre du plaisir !

La course aura lieu dimanche 20 autour de 10h heure locale, je posterai des photos et vidéos sur mon fil twitter : @cberrest !

Petite photo bonus  : ce matin j’ai cassé mon portant !

IMG_4425

Champion de France 2013 !!

J’ai remporté ce WE mon 14ème titre de Champion de France avec l’Aviron Toulousain !

bourges ponton

J’étais engagé en quatre de couple, mon bateau de club préféré, avec Julien Bahain, Vincent Denis et Tamas Vargas. Vincent est un jeune espoir du club qui a un bon potentiel physique et Tamas est un rameur international hongrois, que nous avons rencontré dans le cadre du Team EDF et qui est venu à plusieurs reprises s’entrainer sur Toulouse. Le club alignait par ailleurs deuxième quatre de couple, un quatre barré et un double PL chez les hommes et un huit et un double PL chez les femmes.

Après une préparation perturbée par les crues de notre Garonne capricieuse, nous avons passé un bon WE à Bourges. Nous gagnons la série juste devant Villefranche (le seul club en dehors de l’Aviron Toulousain a avoir remporté le 4X depuis 2005, en 2007 et 2011) qui a attaqué jusqu’au bout, puis le tiers de finale devant Argenteuil en en gardant sous le pied pour la finale de l’après midi.

Bourges 2013 M4X

Comme disent nos amis des sports collectifs, un match ça se joue, mais une finale, ça se gagne ! Nous mettons la pointe devant dans les 500 premiers mètres grâce à notre puissance, puis nous creusons progressivement l’écart avec nos concurrents dans le 1000m du milieu. Nous rentrons dans le dernier 500 avec une marge confortable qui nous permet de résister au gros retour de Monaco et d’Argenteuil qui se bagarraient pour la deuxième place.  La finesse technique n’était peut-être pas notre point fort cette année (qui a dit “non plus” ?) mais vu notre niveau d’entrainement avec Julien après notre coupure, je suis déjà très content de passer la ligne en tête !

bourges podium

Les résultats du club sont excellents avec le 4+ (Anthony Perrot, Romain Bourdeu, Aymeric Fouquart et Matthieu Androdias, bar. Aline Cointrel) qui reporte également le titre, renouant avec la tradition puisque le club l’avait déjà gagné en 2003, 2005 et 2006… Rachel Jung et Marion Colard échouent brillamment à quelques centièmes du titre en 2XFPL et Jérôme Descazeaux et Maxime Bouvier terminent à la plus mauvaise place dans une finale relevée en 2XHPL.

Après un retour express sur Toulouse en début de soirée, je suis allé fêter les 20 ans du CPP, la classe prépa intégrée de l’Institut National Polytechnique où j’ai étudié dans mes jeunes années. Une excellente occasion de revoir tous les anciens, professeurs et autres capitaines de soirées. Les organisateurs avaient vu grand en louant pour la soirée le Stade Ernest Wallon, bien connu des amateurs de rugby. 10 ans après, rien n’a vraiment changé à part notre capacité de récupération !

Coupe de France 2013 – Libourne

Superbe week-end d’aviron comme je les aime tant ! La Coupe de France rassemble chaque année au printemps les meilleurs rameurs français par équipages régionaux en quatre de couple ou huit de pointe. La distance a été raccourcie ces dernières années à 1500m pour densifier les courses et renforcer le spectacle. En cette année un peu particulière pour moi, c’est l’occasion parfaite de reprendre le bateau dans la bonne humeur après un hiver loin des rames.

Cpe_Fr_13_M4X

J’étais engagé en quatre de couple pour la région Midi-Pyrénées, accompagné par Julien Bahain pour son retour de sa traversée de l’Océan Atlantique, et de nos  deux coéquipiers de club de l’Aviron Toulousain Matthieu Androdias et Aymeric Foucquart. Matthieu n’est rien de moins que le champion de France du skiff en 2013, et Aymeric a terminé 5ème des même Championnats en deux sans barreur. Notre bateau pourrait presque participer dans cette configuration à des régates internationales puisque tous nous sommes tous les quatres membres de l’équipe de France ! Notre objectif : nous faire plaisir. Seul problème : avec un tel pedigree dans le bateau, tout le monde nous attend et nous donne le rôle de favoris. Contre nous, de beaux bateaux de Provence, Rhône-Alpes, Ile de France et Côte d’Azur et le second bateau de Midi-Pyrénées, tous composés d’une majorité de rameurs internationaux également.

Les course ont eu lieu à Libourne, sur un beau bassin bien calme et une température parfaite, dans une région viticole dont nous avons bien profité. J’ai du passer autant de temps à Saint-Emilion qu’au bassin ! Nous remportons notre série le samedi matin et nous qualifions directement pour la finale du dimanche. Les sensations sont bonnes, le physique est un peu court mais nous avons une petite marge technique sur les autres équipages et une très bonne coque. Le samedi après midi nous avons fait un petit tour des domaines de St-Emilion, Pomerol et Montagne et profité de la piscine du camping dans le vignoble.

Je l’étais juré de ne pas me mettre de pression sur les courses et de ne pas penser au résultat avant le passage de la ligne d’arrivée. Oui mais voilà, une fois dans la routine d’échauffement, au bord de ce plan d’eau, avec ce beau soleil et notre bon chrono de la veille, l’envie de gagner m’est venue. Je suis retombé dans la compétition en moins de 24h. Je n’ai pas réussi à m’en défaire, et je l’ai senti chez mes coéquipiers aussi, dès les premiers coups de rames de la finale. Nous prenons la tête pour ne plus la quitter malgrès les assauts répétés du bateau provençal emmené par le phénoménal Jérémie Azou. Il a le talent, il travaille dur et pour ne rien gacher, c’est vraiment quelqu’un de bien. Bref, le genre de mec qu’on préfère avoir dans son bateau, mais qu’on est fiers de mettre derrière quand ce n’est pas le cas. Partie remise, cette année c’est pour nous !

podium Cpe Fr

Des gens nous ont reproché de nous enflammer après la ligne d’arrivée et de célébrer notre victoire avec un peu trop de bruit et de joie pour une épreuve à l’importance sportive toute relative… Cette joie était sincère et spontanée et reflétait le plaisir que j’ai pris à courir et à gagner avec Matthieu, Julien et Aymeric, et inversement proportionnelle à mon niveau d’entrainement.

Le dimanche après-midi a été consacré à une excellente dégustation de vins locaux et à re-remplir la cave sérieusement entamée par une année sabbatique. J’ai été agréablement surpris par le village de St-Emilion qui est tout à fait charmant. Une chose est sûre ; voici une formule de compétition-détente qui me plaît, je reviendrai !

Coupe de France