Coupe de France 2013 – Libourne

Superbe week-end d’aviron comme je les aime tant ! La Coupe de France rassemble chaque année au printemps les meilleurs rameurs français par équipages régionaux en quatre de couple ou huit de pointe. La distance a été raccourcie ces dernières années à 1500m pour densifier les courses et renforcer le spectacle. En cette année un peu particulière pour moi, c’est l’occasion parfaite de reprendre le bateau dans la bonne humeur après un hiver loin des rames.

Cpe_Fr_13_M4X

J’étais engagé en quatre de couple pour la région Midi-Pyrénées, accompagné par Julien Bahain pour son retour de sa traversée de l’Océan Atlantique, et de nos  deux coéquipiers de club de l’Aviron Toulousain Matthieu Androdias et Aymeric Foucquart. Matthieu n’est rien de moins que le champion de France du skiff en 2013, et Aymeric a terminé 5ème des même Championnats en deux sans barreur. Notre bateau pourrait presque participer dans cette configuration à des régates internationales puisque tous nous sommes tous les quatres membres de l’équipe de France ! Notre objectif : nous faire plaisir. Seul problème : avec un tel pedigree dans le bateau, tout le monde nous attend et nous donne le rôle de favoris. Contre nous, de beaux bateaux de Provence, Rhône-Alpes, Ile de France et Côte d’Azur et le second bateau de Midi-Pyrénées, tous composés d’une majorité de rameurs internationaux également.

Les course ont eu lieu à Libourne, sur un beau bassin bien calme et une température parfaite, dans une région viticole dont nous avons bien profité. J’ai du passer autant de temps à Saint-Emilion qu’au bassin ! Nous remportons notre série le samedi matin et nous qualifions directement pour la finale du dimanche. Les sensations sont bonnes, le physique est un peu court mais nous avons une petite marge technique sur les autres équipages et une très bonne coque. Le samedi après midi nous avons fait un petit tour des domaines de St-Emilion, Pomerol et Montagne et profité de la piscine du camping dans le vignoble.

Je l’étais juré de ne pas me mettre de pression sur les courses et de ne pas penser au résultat avant le passage de la ligne d’arrivée. Oui mais voilà, une fois dans la routine d’échauffement, au bord de ce plan d’eau, avec ce beau soleil et notre bon chrono de la veille, l’envie de gagner m’est venue. Je suis retombé dans la compétition en moins de 24h. Je n’ai pas réussi à m’en défaire, et je l’ai senti chez mes coéquipiers aussi, dès les premiers coups de rames de la finale. Nous prenons la tête pour ne plus la quitter malgrès les assauts répétés du bateau provençal emmené par le phénoménal Jérémie Azou. Il a le talent, il travaille dur et pour ne rien gacher, c’est vraiment quelqu’un de bien. Bref, le genre de mec qu’on préfère avoir dans son bateau, mais qu’on est fiers de mettre derrière quand ce n’est pas le cas. Partie remise, cette année c’est pour nous !

podium Cpe Fr

Des gens nous ont reproché de nous enflammer après la ligne d’arrivée et de célébrer notre victoire avec un peu trop de bruit et de joie pour une épreuve à l’importance sportive toute relative… Cette joie était sincère et spontanée et reflétait le plaisir que j’ai pris à courir et à gagner avec Matthieu, Julien et Aymeric, et inversement proportionnelle à mon niveau d’entrainement.

Le dimanche après-midi a été consacré à une excellente dégustation de vins locaux et à re-remplir la cave sérieusement entamée par une année sabbatique. J’ai été agréablement surpris par le village de St-Emilion qui est tout à fait charmant. Une chose est sûre ; voici une formule de compétition-détente qui me plaît, je reviendrai !

Coupe de France

Championnats de France d’aviron indoor

Championnat de France indoor- Levallois - 090213_0369La reprise a été dure après presque 5 mois depuis les JO et notre demie-finale… 3 mois complets depuis les championnats de France, où je n’ai pas remis les fesses sur une coulisse ou un ergo, loin du bateau et de la salle de muscu. J’ai donc demandé un programme progressif de reprise aux entraineurs du pôle (merci Gilles !) pour revenir en forme assez rapidement. Se mettre un test ergométrique comme objectif est le meilleur moyen de se forcer à se remettre sérieusement au boulot, la machine ne pardonne rien ! Bon, je dois vous avouer que ce matin à l’échauffement, je m’en suis un peu voulu de m’imposer ça… Griefs vite dissipés par les  premières gouttes de sueur et la concentration !

La course a été dure, je me mets assez vite à l’abri avec un bon départ, puis je cale mon rythme sur celui de mes poursuivants. Le 1000m du milieu a été assez long, j’ai eu du mal à rester bien concentré sur mon score et mes sensations…c’est la principale difficulté de ces grandes compétitions !  J’ai trouvé que les mètres ne défilaient pas très vite dans le dernier 500, et j’ai même du remettre une petite série dans les 100m pour garder une avance correcte… 5’55.8, le chrono brut n’est pas fameux, je suis loin de mon record de France mais ça reflète assez bien mon niveau d’entrainement !

Championnat de France indoor- Levallois - 090213_0401

L’important n’était pas là aujourd’hui, puisque le premier titre de Champion de France de l’histoire de cette discipline était en jeu et que je le voulais vraiment !

Bravo à Jérémie Azou qui améliore le record de France officiel des poids légers en 6’06.8 et à Perle et Pascal qui établissent un nouveau record du monde dans leur catégorie !

Et voici la vidéo raccourcie de la course par MédiasAviron !

Je pense reprendre la bateau d’ici la fin du mois après une remise à niveau en gainage et en musculation.  À bientôt !

Photos D.Blin@FFSA2013 et vidéo @MédiasAviron2013

Les vidéos Bahain-Berrest : l’épisode 10 est en ligne !

Henley Royal Regatta 2010 : Victory ! la vidéo !

Voici la vidéo de l’arrivée de la demi-finale contre les Néo Z et de la finale contre les anglais pour la Double Sculls Challenge Cup !

A voir en HD si votre connexion vous le permet, et avec le son pour l’ambiance. Ne me demandez pas pourquoi, mais on voit aussi l’arrivée d’une course en huit.

Vous pouvez poser vos questions sur http://www.formspring.com/cberrest

Henley Royal Regatta 2010 : Victory !


Battre les anglais en duel à Henley sur leur bassin d’entrainement devant 60000 spectateurs… Le rêve !

Nos noms sont maintenant gravés sur la Double Sculls Challenge Cup !

Bon, le climat était pourri et le bassin rugueux mais que de bon souvenirs : le départ canon, la série qui leur fait mal, la contre attaque, leur résignation, les 500 derniers mètres euphoriques, la foule ayant basculé de notre coté, le passage de la ligne, la cérémonie de remise des prix, le champagne…

Vous pouvez poser vos questions sur http://www.formspring.me/cberrest

Publié dans Aviron 2010. Étiquettes : , , , , , , . 1 Comment »

Championnats de France 2010 Bateaux Longs

Après un retour express de Munich, nous sommes trois jours sur Toulouse pour préparer la fin de saison en club avec les Championnats de France au Creusot. Avec Matthieu Androdias et  Jérôme Descazeaux, nous défendrons notre titre acquis en 2008 et conservé en 2009. Suite à son installation sur Toulouse, Julien Bahain nous rejoint cette année dans le bateau. Nous serons favoris pour le titre, malgré le peu d’entrainement en commun, grâce à notre expérience et notre grosse envie de gagner. Cette année encore, 4 Champions de France junior en skiff dans le bateau (2002-2003-2004-2006-2008).

Contre nous, quelques clients sérieux avec Villefranche, Rouen, Angers et Argenteuil, tous finalistes l’an dernier et qui ont pu travailler leurs équipages dans l’hiver et lors des régates de printemps. Avec 13 engagés, ce sera le traditionnel format série-repêch-demi-finale, avec les courses en fin de journées à partir de vendredi.

Résultats à suivre comme d’habitude sur http://www.avironfrance.asso.fr catégorie HS4X !

Vice-Champion de France 2010

Les Championnats 2010 sont finis. Je rentre à Toulouse avec une médaille d’argent, très déçu d’avoir encore perdu mon duel avec Julien Bahain en finale, pour la troisième année de suite. Je ne suis pas satisfait de ma dernière course, je sais que je peux aller plus vite que ce que j’ai montré hier. Pas de place pour la moindre approximation face à un athlète du calibre de Julien et à sa détermination sans faille.

Le week-end de courses avait bien commencé avec de bonnes sensations sur la préparation terminale, confirmées sur  le parcours contre-la-montre, où je suis relativement proche de Julien (3 sec.) et loin devant les suivants (9 sec.). L’incident de parcours de Pierre-Jean Peltier qui dévie de sa trajectoire, tape une bouée, se retrouve dans l’eau et recommence son parcours a animé les discussions. Il l’a pris avec humour, a assuré sa place dans les qualifiés et assumé son erreur et les blagues qui vont avec. Comme c’est assez rare à notre niveau, il risque d’en entendre parler un petit bout de temps. Sa 8ème place le place dans la série de Julien, où ils se sont livrés à une petite explication sur le 1er 1000m, qui a tourné à l’avantage du futur champion de France.  Je remporte ma série sans forcer devant Sigmund Verstraete en mettant en place un gros premier 500m et un train économe.

Je remporte également ma demi-finale à l’économie devant Pierre-Jean et Benjamin Chabanet, en restant au contact dans le 1er 500 sans attaquer puis en plaçant une série au 500m et au 1000m pour creuser l’écart et le maintenir jusqu’à l’arrivée en baissant progressivement la cadence.

Je me sens en forme et j’attends la finale avec impatience et la confrontation avec Julien.

Je fais un bon départ en restant au contact de la pointe de Julien, mais je perds la course dans le 2eme 500m. Je relance dans la 2eme moitié du parcours mais je suis trop distancé pour voir si mes attaques sont utiles et si je regagne du terrain ou pas. Je finis la course en essayant de limiter l’écart. J’ai une sensation de travail mal fini, et la déception est grande de devoir attendre une année complète avant de pouvoir me battre à nouveau pour le titre.

Un petit mot sur Matthieu Androdias qui tombe à l’eau aux 800m pour sa première participation en finale. Je n’ai vu sa coque retournée que 200m après en jetant un coup d’oeil pour surveiller PJ. Sur le coup j’ai pensé qu’il avait du prendre une bouée avec le vent de travers, mais il m’a expliqué avoir tapé sa pelle dans un objet dur, en étant au milieu de sa ligne d’eau. Félicitations a lui d’être remonté dans le bateau pour finir la parcours. Je suis sûr qu’avec du travail et plus de confiance en lui il se battra vite pour les médailles. On est quelques uns à rêver d’un historique podium 100% Aviron Toulousain…(pas tous dans le même ordre, je sais)

Un point positif : je sens que j’ai pris un cran sur la technique et la glisse, et même si Julien est encore devant c’est du bon boulot de fait pour le double, je me sens plus stable dans la réalisation. A moi de continuer à travailler, notamment sur l’approche mentale, pour être là au bon moment et arrêter de tergiverser en course.

Pour la suite de la saison rien n’est encore officiel, j’aimerai bien faire une Coupe du Monde en skiff pour faire quelques parcours de plus avec un niveau plus élévé et arriver à m’exploiter autant qu’à l’ergo.

Bravo aux Champions de France 2010 et aux médaillés des autres catégories !