Championnats du Monde d’Aviron 2010 : Série

Les choses sérieuses commencent aujourd’hui à Karapiro ! 15 bateaux engagés dans la compétition en deux de couple, tous les prétendants au titre mondial sont présents. La météo est l’invitée surprise de la semaine : si elle était clémente la semaine dernière, elle semble vouloir pimenter les débats avec des forts coups de vent prévus pour jeudi et vendredi. Les courses d’hier ont d’ailleurs été annulées pour la même raison, le bassin étant impraticable, et reprogrammées aujourd’hui. Notre course a été décalée à 12h59.

Nous rentrons directement dans le vif du sujet en rencontrant les allemands Champions du Monde en titre dès la série, les norvégiens qui nous avaient embêtés en série  à Lucerne, les argentins et les australiens que nous avons déjà battu en Coupe du Monde. Le vent n’est pas très fort ce matin et souffle dans le sens de la course. Des conditions parfaites pour voir où nous en sommes après tout le travail englouti depuis les Championnats d’Europe. Les consignes sont simples : attaquer tant que nous ne sommes pas devant et creuser l’écart au train

Après une longue attente de 10 min dans les starts pour enlever un gros tas d’algues dans notre ligne d’eau et aligner correctement le bateau, le départ est donné. Nous ne réalisons pas le meilleur départ de la saison, mais nos adversaires du jour non plus, nous sommes en tête de la course avec les australiens. Notre pointe est devant celles des allemands et des norvégiens qui nous encadrent. En prenant la longueur (qui n’est pas notre principale préoccupation dans les 200 premiers mètres), nous reprenons les australiens et creusons l’écart : 1s au 500m puis 1.5s au 1000 et 1500m. Au train le bateau va bien, nous sommes plus bas en cadence que nos adversaires et il nous en reste sous le pied. Nous relançons quelques séries pour rester concentrés et maintenir l’écart. Au 1750m, nous accélérons en remontant légèrement la cadence pour tester notre sprint final : l’écart se creuse immédiatement avec les allemands et nous permet de relâcher l’effort sur les derniers coups.

Bonne entrée en matière donc, mais les anglais et surtout les néoZ n’ont pas fait dans la dentelle dans les autres séries en s’imposant facilement. Un coup d’oeil dans la galerie photo de la fédération vous permettra de vous faire une idée de leur engagement.

La FISA joue l’autruche en maintenant le programme pour les jours à venir avec repêchages mercredi, demies vendredi soir et finale dimanche mais les prévisions météo sont très très mauvaises pour jeudi et vendredi, donc les demies pourraient être décalées à samedi… à suivre !

 

Vous pouvez me poser directement vos questions sur http://www.formspring.com/cberrest

Championnats du Monde 2010

le résumé de notre aventure à suivre à partir de demain !

Beaucoup de possibilités pour suivre en direct cette année, trouver de belles photos  et même des vidéos :

Le groupe Facebook du championnat du monde

Le site de la Fédération Française

Le site officiel des championnats du monde

Le channel Youtube pour les vidéos

Le flux twitter des résultats en direct

Vous pouvez toujours poser vos questions sur http://www.formspring.com/cberrest

L’Aviron Toulousain 4ème club français 2010 !

L’Aviron Toulousain est cette année encore parmi les meilleurs clubs français, avec une troisième place au classement masculin et une quatrième place au classement général. Bravo à la formidable équipe de bénévoles passionnés qui font tourner le club, l’unique en première division à fonctionner sans entraineur salarié !

Publié dans Aviron 2010. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Champion d’Europe 2010 !

Il fallait gagner. Pour marquer les  esprits, pour nous rassurer après un stage moyen en Aout et envoyer un signe fort aux anglais et aux Néo-zélandais, seuls bateaux majeurs absents de cette compétition. Pour montrer que notre montée en puissance du mois de Juillet n’avait rien d’un coup de chance. Pour nous enlever cette réputation de gentils deuxièmes. Pour entendre la Marseillaise et ramasser le gros bouquet.  Il fallait gagner.

Nous avons beaucoup discuté avec Christine depuis le début du stage de préparation. Le stage en altitude du mois d’Aout, s’il a été bénéfique physiquement, nous a fait perdre nos repères de double et le petit stage d’une semaine dans le Jura n’a rien amélioré. La séance vidéo de jeudi dernier a été un véritable électrochoc : nous n’arrivons pas à reproduire ce que nous faisions à Lucerne début Juillet, et nous n’inquièteront personne en ramant comme ça !

Les sorties de préparation en confrontation avec les autres équipages français ne nous rassurent pas non plus.  Nous travaillons avec des temps de référence qui nous permettent de comparer deux bateaux de vitesse différente, et nous sommes loin des bateaux de tête (quatre sans barreur lourd et PL).

Sur le travail de vitesse nous commençons à retrouver des appuis communs mais la vitesse de coque n’est toujours pas très élevée. Le doute est installé et la patience et la sérénité de Christine sont les bienvenues.

Il fallait un bassin de course, des concurrents et une ligne d’arrivée pour nous réveiller. Nous vivons pour la course. On s’ennuie vite dans une Formule 1 en centre ville.

Nous retrouvons nos repères sur le magnifique bassin de course de Montemor-o-velo, au Portugal. L’atmosphère des grands événements est bien là : bannières de couleur et contrôles de sécurité mis à part, on se croirait à Athènes ou à Pékin !

Le décor est planté, et l’action commence tôt puisque nous retrouvons les allemands Champions du Monde en titre et les serbes 5èmes des mondiaux 2009 dès la série. Après un bon départ, nous attaquons avant le 1000m puis creusons notre avance au train avant de contrôler la fin de course, ce qui deviendra notre profil type pour les autres courses du WE.

La chance nous sourit un peu en demi-finale puisque les allemands sont dans la même manche que les estoniens et que nous avons une course au niveau moins relevé. Tout est relatif, nous sommes quand même dans en demie d’un grand championnat majeur, et nous sortons un gros parcours pour tuer la course et nous mettre à l’abri.

Nous nous sommes retrouvés techniquement et abordons la finale dans le costume du favori.  Il est un peu plus lourd à porter. Une habitude à prendre en vue des mondiaux et des années à venir.

Tout le stress généré depuis deux semaines est sur nos épaules avant que le starter ne lance les hostilités. Bien encadrés par les Champions du Monde et les Champions d’Europe 2009, notre départ canon place d’entrée notre pointe devant la meute. Personne ne la reverra !

Mieux encore qu’à Lucerne, nous arrivons à  mettre en place notre geste technique plus tôt dans la course et à sortir du groupe de tête sans nous mettre dans le rouge.  Une fois devant, nous sommes en position de force et personne ne cherche à nous attaquer. Nous appliquons chaque coup pour creuser l’écart. 2,5 secondes au 1000m et 3 secondes au 1500m, la course est gagnée mais il faut encore la finir… Nous contrôlons le retour des prétendants aux médailles sans faire de sprint final et sommes Champions d’Europe 2010 !

Vous pouvez aussi poser vos questions sur http://www.formspring.com/cberrest

AVIRON TOULOUSAIN : nouveau logo !

Voici le logo que nous afficherons avec Julien sur nos bateaux, sacs, véhicules et équipements techniques !

Henley Royal Regatta 2010 : Merci Vicomte Arthur !

Un grand merci à la marque Vicomte Arthur qui nous a accompagné lors des Régates Royales 2010 !

Nous ne sommes pas passés inaperçus en terres anglaises grâce à nos tenues !

Coupe du Monde d’aviron 2010 : épisode 3 : Lucerne : Victoire !

Et voilà ! Une semaine après Henley, encore de grands moments avec Christine et Julien. C’est notre 1ère victoire en Coupe du Monde ! Après 6 deuxièmes places, on savoure d’autant plus… Et les médailles c’est tellement plus joli en or.

Nous gagnons notre duel dans la course face aux anglais, qui nous ont battu deux fois à Munich et en quart de finale vendredi soir. C’est déjà un bon motif de satisfaction !

Gagner à Lucerne, au même titre que gagner à Henley, est aussi un fait rare dans une carrière de rameur. Cela fait 10 ans qu’un bateau français n’avait pas gagné ici ! Même si ce n’est jamais un objectif dans une saison, c’est toujours un bon point de passage, surtout quand tous les gros bateaux sont là comme cette année.

L’enchaînement des parcours depuis un mois a été très instructif. Quatre 2000m à Munich, trois au Creusot, trois à Henley (sur 2112m d’ailleurs) puis de nouveau quatre à Lucerne, soit 14 parcours en un mois, on peut dire qu’à l’échauffement, on sait à quoi s’attendre et qu’on commence à bien se connaitre. Nous avons franchi un palier dans l’approche  et la gestion des courses et j’espère ne jamais le repasser dans l’autre sens ! On voit aussi que notre gros travail hivernal nous permet d’encaisser plus de courses que ce que nous pensions possible. A méditer pour les autres années…

Les trois semaines à venir vont quand même être importantes pour la récupération et la reprise du travail de fond en vue des mondiaux. Nous sommes dans le vrai avec cette composition, notre façon de ramer et notre manière de fonctionner avec Christine, mais nous n’avons toujours pas de titre en grand championnat. A nous de tout optimiser jusqu’en Novembre pour rester au top !

Nous partons quinze jours en stage en altitude à Tignes début août avec Vélo et musculation au programme, avant de reprendre le bateau pendant une semaine à Belleçin (Jura). Ensuite nous irons chercher un titre européen au Portugal mi-septembre avant de partir pour la Nouvelle-Zélande pour tenter d’accrocher un titre mondial. Malgré nos bonnes performances du mois, tout reste à faire.

Je vous invite à regarder la vidéo de la finale de Lucerne ici, onglet 2010 World Cup 3, catégorie M2X

Vous pouvez aussi poser vos questions sur http://www.formspring.com/cberrest.