Des champions à l’Open C2 Paris 2009

Belle vidéo réalisée cette année avec les champions de plusieurs sports présents à Paris qui racontent leur « expérience ergomètre »

Publicités

A venir sur le blog :

Bonjour les amis,

après une petite pause , le blog repart pour la saison 2010 qui s’annonce longue et captivante.

j’ai plein de choses à vous raconter, avec :

l’arrivée de Julien à l’Aviron Toulousain,  le pourquoi du comment

-notre partenariat avec JD Promotion (voir la page partenaires)

-les 30 ans du club (résumé de la journée avec la remise de la Médaille de Chevalier)

-la rentrée scolaire (j’essaierai d’expliquer mon cursus et les perspectives)

-la scéance photos de mode pour GQ, numéro de novembre ( déjà en vente dans vos kiosques ! )

-le déroulement de la saison 2010

Publié dans 1. Étiquettes : , , , , , , . 3 Comments »

Vice-Champion du Monde 2009 !

Quelle course ! Encore un gros parcours cette saison, encore placés, pas encore gagnants… Les mauvaises langues diront « toujours pas » mais laissont les dire, ils n’ont pas tout à fair tort même si c’est déplacé.

Rapide résumé de la course : fort vent pour, gros départ des estoniens au couloir 1, nous sommes aune pointe devant les allemands, nos gros concurrents, et les néo-zélandais, candidats à la médaille. La cadence est élevée, encore à  39 au 750m. Nous n’arrivons pas à distancer les allemands comme nous aurions aimé, les estoniens tiennent le coup et les néozélandais sont légèrement décrochés. A partir du 1000m, les allemands attaquent fort et nous faisons quelques fautes techniques dans un bassin qui commence à être bien agité. Ils nous passent une pointe, au train, nous ne réagissons pas et perdons là le titre mondial. Sur le moment, on y croit toujours et on compte sur notre enlevage pour les repasser.  A l’entrée du dernier 500, les estoniens sont toujours devant nous et se battent pour ne pas craquer.  Le vent pour favorise ces techniques de départ canon/ résistance au retour des autres en raccourcissant le temps de course, et nous gêne dans notre enlevage. Le sprint final est dantesque. A 250m, nous sommes revenus sur les estoniens, et je suis convaincu que sur notre lancée nous serons devant à l’arrivée, je ne regarde plus de leur coté mais surveille (espère?) une défaillance des allemands ; il n’y en aura pas. Ils sont Champions du Monde 2009 80/100e devant nous,  nous passons finalement les estoniens sur le dernier coup comme prévu pour arracher une médaille d’argent pour 4/100e.

A la fois déçus et contents, physiquements ravagés, nous recevons notre médaille. Pas d’effusion de joie comme en 2007 ou 2008, nous savons que nous sommes passés un peu à côté. Nous avons beaucoup de mal à nous remettre de l’effort et à masquer notre déception aux journalistes. Les titres du lendemain s’en ressentiront…

Attention cependant à ne pas sous estimer cette performance, notamment par respect pour les bateaux qui finissent 4èmes. Nous pouvons être fiers de notre saison, et des médailles mondiales  nous n’en gagnerons pas des dizaines.

Merci Julien pour cette aventure qui n’en est qu’à son début.

Merci Christine pour tout ce que tu nous apportes.

Merci à vous pour votre soutien.

Je sais que nous sommes sur la bonne voie.

Championnats du Monde d’aviron 2009 : victoire en demi-finale !

Berrest Bahain aviron demi finale

Voilà une bonne chose de faite ! Les demi-finales sont toujours des courses pièges (voir ici l’article sur la demie des JO) et délicates à négocier. La semaine a été longue depuis la série de dimanche ! On a tourné comme des lions en cage, on avait vraiment envie de courir cette demie !

Bonne météo, léger vent pour, bon échauffement, toutes les conditions étaient là pour une bonne explication. On arrive à faire un départ canon, seuls les slovènes nous accrochent mais les anglais, ceux qu’on redoutait le plus, restent scotchés sur place. On continue à attaquer jusqu’au 1000m pour se mettre à l’abri des poursuivants. Les slovènes sont toujours à côté mais on sait depuis les Jeux Med’ qu’on est beaucoup plus rapide dans le 2ème 1000m, on travaille bien la propulsion à chaque coup en essayant de s’économiser. On les passe au train dans le dernier 500 sans monter la cadence, on met juste une petite série sur les 10 derniers coups pour le principe. Derrière, les serbes font une superbe course en embuscade et surprennent les anglais, médaillés olympiques, qui sont relégués en finale B.

Dans l’autre manche, les allemands gagnent devant les NéoZ et les estoniens, dans des chronos similaires aux nôtres. Ça promet une belle course en finale !

Nous sommes confiants, sereins et déterminés. Nous avons fait deux parcours de qualité, en progressant à chaque fois, et il reste de la marge. La suite commence par une bonne récup’, un petit tour à la piscine et un bon repas. Pas de stress particulier, nous savons ce qu’il faut faire.

Après tout « ce n’est qu’une course d’aviron… » et c’est ce qu’on aime !

Championnats du monde 2009 : Victoire en série !

Eliminatoire Poznan 2009 Deux de couple BERREST BAHAIN

Article à venir…

Interview en anglais sur le site FISA

C’est un petit portrait réalisé à Lucerne par la FISA pour découvrir les personnalités et les histoires qui se cachent derrière les rameurs…

Portait Cédric BERREST

Je ne peux pas mettre la vidéo directement, mais j’invite ceux qui ont des bases d’anglais à aller voir les portraits des autres athlètes, dont Mahe Drysdale le skiffeur néozélandais qui parle de sa carrière et de ses adversaires, très intéressant malgré une légère tendance à dire « you know » 3 fois dans chaque phrase. Vu mon accent il faut bien que j’attire l’attention ailleurs…

Publié dans Aviron 2009. Étiquettes : , , , , , , . 6 Comments »

Derniers réglages avant les courses

malta venue

Nous sommes bien arrivés à Poznan hier, après un long voyage et une nuit à Paris. Nous sommes logés dans un hôtel quatre étoiles tout neuf, juste à côté du centre ville, à 20min du bassin environ. Le confort est important mais ne doit pas masquer l’essentiel : on est pas là pour faire du tourisme !

Ce matin première sortie sur le Lac de Malta, toujours aussi impressionnant. C’est un beau bassin, rapide, car l’eau est chaude et le vent pousse. Les chinois avaient mis le paquet à Pékin mais l’URSS savait vraiment faire les choses en grand. Et en béton. Les pontons de départ (en béton) sont  sur la berge, les pontons d’embarquement (en béton) font 10m de large, les tours de chronométrage intermédiaire (en béton) sont fixes, grandes tribunes et tour d’arrivée colorées (…en béton aussi !).

La semaine après le parcours handicap est toujours spéciale à gérer, avec le voyage au milieu, le stress qui monte un peu et les courses qui approchent. On est presque prêts mais pas tout à fait, on continue le travail de vitesse. Une semaine c’est long, il faut en profiter pour encore affiner des détails techniques et trouver de la facilité et du confort.

Les derniers jours avant les courses sont toujours des moments intenses. On se rassure, on fait le point sur nos forces et ce qu’il reste à améliorer. Je suis vraiment confiant dans le travail que nous avons fait sur le stage terminal. Nous sommes plus forts qu’à Lucerne, la seule inconnue est le niveau de forme des adversaires.

Une fois sur place, on réfléchit moins. Les acteurs sont là, le décor est posé, on connaît par cœur notre partition. L’interprétation fera la différence.