Têtes de rivière de Mulhouse : 6000m en 1X ET 2- !

copyright @DanielBlin

copyright @DanielBlin

Gros week-end en Alsace avec deux têtes de rivière en deux jours et tous les meilleurs rameurs français présents ! La fédération avait convoqué les meilleurs des groupes seniors A et -23ans, coupleux et pointus pour un contrôle d’entrainement. Petite originalité, on décloisonne les secteurs : tout le monde en skiff le samedi puis tout le monde en deux sans barreur le dimanche ! Une  belle opportunité de voir où je me situe par rapports aux hommes en forme du moment et comment je digère la reprise de l’entrainement après mon année sabbatique.

L’explication a eu lieu sur une grande ligne droite du canal à grand gabarit d’Alsace, dans la campagne le long du Rhin, dans un bon vent contre pendant plus de 23 minutes. A l’arrivée Matthieu Androdias, le champion de France 2013, domine les débats avec 7s d’avance sur moi, 15s sur Benjamin Lang et 23s sur Julien Bahain. L’ordre de départ « concocté » par les entraineurs nationaux n’était pas terrible, puisqu’en partant 8ème j’ai  dû doubler Benjamin Chabanet pendant ma course…et prendre les vagues qui vont avec ! Je ne me cherche pas d’excuses cependant, les 7s d’écart avec Matthieu ne sont pas à chercher là mais plutôt du coté de mon relâchement et de nombreuses erreurs de mains sur le parcours. Je ne suis pas encore à l’aise sur les inversions et je dois encore travailler pour retrouver la même aisance qu’à basse cadence. Au niveau de la caisse, ça va ! J’ai eu un peu de mal à trouver le bon rythme en début de course, mais j’a réussi à bien relancer  et à terminer sans me décomposer. Je descend le parcours à 3:55s/1000m de moyenne et 186puls/min.

Tdr Mulhouse skiff

A noter les bonnes performances des « pointus » Benjamin Lang de Bordeaux qui s’intercale entre Julien et moi, et de Valentin Onfroy de Verdun 1er des -23ans.

J’ai récupéré suite à ce WE le skiff que j’avais pour la préparation des Jeux de Londres et dans lequel je suis plus à l’aise. L’aile arrière étant plus rigide que celle que j’ai à Toulouse, je préférais ne pas commencer la saison avec et me refaire un bon gainage lombaire et abdominal avant de l’utiliser ! Une belle séance de réglages en perspective pour reporter tous mes réglages aux petits oignons d’une coque à l’autre !

Le dimanche, nous étions appairés en deux sans barreur d’après les résultats du skiff, à l’exception de G. Chardin et D.Mortelette, protégés pour établir un chrono de référence. Je faisais donc équipe avec Matthieu Androdias, pour une compo très puissante (moyenne des records d’ergo en 5’46…) et aussi très inexpérimentée ! Je peux encore compter sur mes doigts mes sorties en 2- ! Là encore, pas d’excuses puisque la paire Lang-Bahain qui nous bat était encore plus inédite que nous avec seulement une sortie au compteur contre trois. Bref, des sensations bizarres pendant ce parcours où nous avons eu du mal à trouver à la fois la longueur, le rythme et la cohésion, mais un énorme potentiel de progression. Nous descendons la course à 34 cps/min à 3:28s/1000 et 178puls/min de moyenne au cardio et nous terminons à seulement 6s des vice champions du monde et vice champions olympiques. Pas mal pour des purs coupleux !

mulhouse 2-

Deux versions des résultats ont été diffusées, avec un changement de vainqueurs et de chronos. Le temps de la deuxième correspond à 5s près à ce que je prends au GPS (3:38*6=21:48) mais les explications sur les causes techniques et les méthodes d’ajustement des chronomètres restent assez floues ! On ne peut que constater que toutes les paires ont vu leur temps baisser de 1:10s à 1:13s sauf Lang-Bahain (-55s) et donc je ne sais pas si je suis à 3s ou 20s d’eux ! On croisera nos GPS avec Julien dans la semaine pour se faire une idée, quoiqu’il en soit c’est une bonne première compétition en pointe pour les trois toulousains puisqu’on se place d’entrée dans le haut de la hiérarchie.

Prochaine étape : stage fédéral près de Lyon du 25 au 29/11 avec notamment le test VO2 qui en dira plus sur mon état de forme.

à bientôt et merci Daniel pour la photo !

Head Of the Charles River 2013 – Boston

HOCR 2013

Nous terminons donc 4èmes de la plus grosse tête de rivière du monde ! Près de 7000 rameurs dans plus de 2000 coques, près de 150000 spectateurs sur chacun des deux jours de course… ça motive !

C’est une bonne performance de finir à deux secondes des vainqueurs sur un parcours aussi tortueux et prestigieux pour notre première participation, mais c’est aussi très frustrant d’échouer si près de la victoire ! Nous nous sommes battus avec les grosses écuries  : les hollandais avaient dans leur bateau le 4- champion du monde 2013 et un rameur du 2- médaillé derrière les français, le huit du centre d’entrainement de Californie n’est rien d’autre que le huit américain médaillé de bronze aux derniers mondiaux, plus toutes les grosses universités comme Harvard, Yale, Berkeley, Washington  ou Northeastern qui ont une forte tradition en huit ! Le huit du Pôle de Nancy, autre bateau français engagé et composé également de rameurs internationaux, finit 5ème juste derrière nous.

Aucun regret cependant car notre parcours s’est très bien passé, nous doublons assez rapidement par l’extérieur le bateau parti juste devant nous, nous négocions relativement bien les virages serrés de la fin (les deux derniers rameurs d’une bordée sont carrément obligés de ne pas forcer pour laisser tourner la coque !). Les sensations étaient bonnes malgré le fort vent contre, nous avons ramé autour de 34 de cadence pendant les premiers 4km avant de remonter l’allure sur la dernière ligne (presque) droite. Comme nous avions un équipage assez puissant, le risque était de tomber dans la force brute et de ne pas mettre assez de rythme.

Bien sur, je me sens encore un peu court techniquement dans les conditions difficiles et les hautes cadences mais l’aisance et le relâchement viendront avec les kilomètres.

A noter, la présence d’une équipe de Canal+ sur le stage de préparation et sur Boston pour l’émission Intérieur Sport, avec un beau reportage à venir !!!

Voici le lien de la galerie de photos Facebook de la fédération : Facebook 

Et voici le lien de la vidéo de notre passage devant l’Eliott Bridge, un peu court et en qualité moyenne… : Youtube

Prochaine épreuve au programme, la tête de rivière de Mulhouse les 9 et 10 novembre prochain en Alsace. La fédération organise la première étape de sélection de l’année avec tous les rameurs du « groupe France » qui s’alignent sur 6000m en contre la montre, en skiff le samedi puis en deux sans barreur le dimanche. L’idée est de ne plus faire de distinction entre coupleux et pointus et de travailler comme un seul grand groupe. D’ici là, récupération du décalage horaire et retour à l’entraînement de fond !