Champion d’Europe 2010 !

Il fallait gagner. Pour marquer les  esprits, pour nous rassurer après un stage moyen en Aout et envoyer un signe fort aux anglais et aux Néo-zélandais, seuls bateaux majeurs absents de cette compétition. Pour montrer que notre montée en puissance du mois de Juillet n’avait rien d’un coup de chance. Pour nous enlever cette réputation de gentils deuxièmes. Pour entendre la Marseillaise et ramasser le gros bouquet.  Il fallait gagner.

Nous avons beaucoup discuté avec Christine depuis le début du stage de préparation. Le stage en altitude du mois d’Aout, s’il a été bénéfique physiquement, nous a fait perdre nos repères de double et le petit stage d’une semaine dans le Jura n’a rien amélioré. La séance vidéo de jeudi dernier a été un véritable électrochoc : nous n’arrivons pas à reproduire ce que nous faisions à Lucerne début Juillet, et nous n’inquièteront personne en ramant comme ça !

Les sorties de préparation en confrontation avec les autres équipages français ne nous rassurent pas non plus.  Nous travaillons avec des temps de référence qui nous permettent de comparer deux bateaux de vitesse différente, et nous sommes loin des bateaux de tête (quatre sans barreur lourd et PL).

Sur le travail de vitesse nous commençons à retrouver des appuis communs mais la vitesse de coque n’est toujours pas très élevée. Le doute est installé et la patience et la sérénité de Christine sont les bienvenues.

Il fallait un bassin de course, des concurrents et une ligne d’arrivée pour nous réveiller. Nous vivons pour la course. On s’ennuie vite dans une Formule 1 en centre ville.

Nous retrouvons nos repères sur le magnifique bassin de course de Montemor-o-velo, au Portugal. L’atmosphère des grands événements est bien là : bannières de couleur et contrôles de sécurité mis à part, on se croirait à Athènes ou à Pékin !

Le décor est planté, et l’action commence tôt puisque nous retrouvons les allemands Champions du Monde en titre et les serbes 5èmes des mondiaux 2009 dès la série. Après un bon départ, nous attaquons avant le 1000m puis creusons notre avance au train avant de contrôler la fin de course, ce qui deviendra notre profil type pour les autres courses du WE.

La chance nous sourit un peu en demi-finale puisque les allemands sont dans la même manche que les estoniens et que nous avons une course au niveau moins relevé. Tout est relatif, nous sommes quand même dans en demie d’un grand championnat majeur, et nous sortons un gros parcours pour tuer la course et nous mettre à l’abri.

Nous nous sommes retrouvés techniquement et abordons la finale dans le costume du favori.  Il est un peu plus lourd à porter. Une habitude à prendre en vue des mondiaux et des années à venir.

Tout le stress généré depuis deux semaines est sur nos épaules avant que le starter ne lance les hostilités. Bien encadrés par les Champions du Monde et les Champions d’Europe 2009, notre départ canon place d’entrée notre pointe devant la meute. Personne ne la reverra !

Mieux encore qu’à Lucerne, nous arrivons à  mettre en place notre geste technique plus tôt dans la course et à sortir du groupe de tête sans nous mettre dans le rouge.  Une fois devant, nous sommes en position de force et personne ne cherche à nous attaquer. Nous appliquons chaque coup pour creuser l’écart. 2,5 secondes au 1000m et 3 secondes au 1500m, la course est gagnée mais il faut encore la finir… Nous contrôlons le retour des prétendants aux médailles sans faire de sprint final et sommes Champions d’Europe 2010 !

Vous pouvez aussi poser vos questions sur http://www.formspring.com/cberrest

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :