Conditions idéales !

Skiff Berrest /Bahain

Bonne entrée en stage term’, nous avons des conditions idéales et nous faisons du bon travail. La fatigue commence à pointer le bout de son nez mais c’est pour la bonne cause. On a fait du double avec Julien à la nage pour changer les repères et les habitudes et mettre le doigt sur les défauts…instructif ! Les sensations changent complètement entre la nage et le deux, et ça nous oblige à nous remobiliser pour retrouver notre vitesse de coque habituelle. Beaucoup de skiff aussi pour reprendre les bases. Ça fait du bien.

Le samedi et le dimache le lac est pris d’assaut par les touristes, baigneurs et pédalos et la sortie ressemble à du slalom géant. On ne peut pas leur en vouloir, le cadre est vraiment magnifique.

Nous, nous restons concentrés !

Publicités
Publié dans Aviron 2009. Étiquettes : , , , , , , . 2 Comments »

Stage terminal ’09

Aiguebelette 4XC’est parti pour un mois complet d’entrainement intensif avec le titre mondial en ligne de mire !

Je me suis bien reposé depuis Lucerne, avec une semaine à Biarritz à alterner sessions de bodyboard dans les rouleaux, bronzette, et entrainements à Bayonne. J’ai découvert le Club de l’Aviron Bayonnais et le bassin de la Nive et les joies de ramer selon les horaires des marées. Merci pour leur accueil chaleureux et leur disponibilité. Et pour couronner toutes ces réjouissances estivales, révisions ! Hé oui, pas ou peu de vacances pour nos enseignants chercheurs (de pointe), ce qui m’a permis d’en profiter pour passer deux exams en début de semaine… Qui m’envie toujours mon statut de sportif à l’école ?

Place aux choses sérieuses dès aujourd’hui avec le début du fameux « stage term’ » qui nous prépare pour les Championnats du Monde fin Août. Retour à Aiguebelette avec son bassin de rêve et l’Auberge du Mandrin. L’ambition est de gagner les Championnats du Monde. Excitant. La motivation est énorme, nous savons que tous nos adversaires sont à notre portée. Les bons résultats de nos sorties internationales (victoire aux Jeux Med’ et deux 2èmes places en Coupe du Monde) nous mettent en confiance mais pointent nos faiblesses. Nous devons être plus agressifs en début de course pour rester au contact et faire le travail dans le milieu  de parcours pour nous détacher.

Au programme : un gros cycle de fond avec 5 demi-journées de travail pour une de repos pendant 2 semaines, avec de longues sorties en double et en skiff, des bord à bord avec le double PL, de la musculation et du VTT. C’est un cycle extrêmement fatiguant qui va nous mettre au fond du gouffre, mais qui pose les bases de notre 1000m  du milieu. Plus on en bave plus on ira vite après ! Ensuite on fera du travail de vitesse pour préparer le parcours handicap (article en temps utile) et les courses qui commencent le 23 Août.

Pas le temps de s’ennuyer, les journées sont bien remplies :
-6h30 : 30min de footing ou VTT
-7h00 : petit déjeuner costaud, avec œufs au plat, jambon, fromage et céréales/tartines
-8h00-10h00 : musculation lourde avant 20km de bateau, puis étirements
-12h30 : repas
-13h30-15h : sieste ! moment de calme et de récupération
-16h-18h : alternance entre bateau, musculation C2, VTT ou repos tous les 3 jours
-19h30 : repas
-22h00 : dodo !

Les loisirs sont notre bouée pendant cette traversée du désert : on s’est équipé avec Julien d’un gros système son et d’un vidéo projecteur pour regarder les DVD, on prévoit un gros puzzle impossible, des parties de freesbe et de jeux vidéos. J’ai décidé de me mettre aux classiques de la littérature pour rattraper mon inculture, si vous avez des idées…je commence par 1984 d’Orwell et Voyage au bout de la nuit de Céline.

N’hésitez pas à envoyer des mails, des colis de survie, des cartes postales ou à passer nous voir !

Publié dans Aviron 2009. Étiquettes : , , , , . 3 Comments »

« Caramba, encore raté ! » 22 centièmes de seconde. 1,16m. Derrière.

BERREST BAHAIN podium lucerne

La découpe du programme pour la télévision fait que nous sommes la première course de l’après midi. On est décidés à faire le show et à sortir les spectateurs de leur torpeur digestive post würst. Le bassin est parfait, l’échauffement s’est bien passé, nous sommes prêts !

Les anglais ont préféré s’abstenir pour « raisons médicales »… un peu frileux ? Ils ont enchainé plus de courses que nous cette saison et doivent être émoussés. On se méfiera quand même d’eux cet été.

GO !

Ça part vite, tout le monde est à fond, personne ne veut rater le bon wagon. Nous sommes dans le paquet, peut être très légèrement devant. Interdit de tourner la tête. Pousser encore. Nous ne répétons pas nos erreurs de la série et de la demi et relançons aux 250, 500, 750 et 1000m. Et cela nous sert seulement à rester au contact ! Le bord à bord est intense, personne n’arrive à prendre l’avantage. Jamais plus d’une seconde entre les 5 bateaux, jamais le même devant plus de 250m !

Citation de tonton, il y a quelques années : « en senior, la course commence le dimanche au 1000m »

On y est, c’est parti ! A droite, les slovènes craquent, à gauche, les allemands attaquent.  On passe devant le parc à bateaux. Sur la plupart des bassins, il est à l’arrivée, près des tribunes, et le brouhaha des spectateurs ne commence qu’a 300m de l’arrivée. Ici, on a des encouragements dès le 1000m. Il ne faut pas s’emballer ni se cramer trop tôt. On est à la ligne d’eau 2, près du parc. J’entends Christine : « LES BRAS Cédric, LES BRAS ! ha oui c’est vrai, enclencher les bras plus tôt.
On attaque, la cadence remonte – elle était descendue à 35,5…- la coque reprend de la vitesse. Ensuite, tout va très vite : 1250, 1500, 1750, les bouées rouges. On est à fond, cadence 41, j’aimerais pas être la barre de pieds, ni me coincer le doigt entre la rame et la dame de nage, comme on dit.
A gauche, rien de nouveau. Je n’ai toujours personne dans la vision périphérique et interdit de tourner la tête. Julien ne donne plus d’infos sur les positions, respirer est devenu prioritaire.  J’entends les allemands à coté, j’entrevois la pointe des NéoZ, j’espère que les estoniens ne sont pas devant.

« BIP BIP BIP BIP »

On passe la ligne. Un regard à gauche : tout le monde est encore là !
Personne ne lève les bras, personne ne rentre au parc à bateaux : personne ne sait.
La photo finish livre le verdict : 2èmes à 22centièmes des allemands et à 1 centième devant les estoniens. Les NéoZ sont loin, à 80 centièmes…

Ce n’est pas encore cette année que nous gagnerons Lucerne. C’est la troisième fois que nous échouons 2èmes à moins d’une seconde des premiers.  Rageant !
Quelques points de satisfaction quand même : nous faisons notre meilleure course de la saison dans un période de fatigue, après une série et une demi moyennes. Tous les prétendants au titre en double étaient là, et sont à notre portée. Nous avons couru la série avec des capteurs, dont les données vont nous permettre d’affiner réglages et technique sur le stage terminal.

D’ici là, je reste une journée pour profiter de Lucerne et des environs, puis je prends mes quartiers à Biarritz pour 10 jours, avec une base avancée à Bayonne pour l’entrainement. Objectif : arriver entrainé mais reposé en stage term’ et se sortir un peu la tête du bateau.

Coupe du Monde de Lucerne 09 : Série et Demi Finale

BERREST BAHAIN série Lucerne

L’enchainement a été rapide après les Jeux Méditerranéens : trois jours de repos et on repart pour Aiguebelette et quatre jours de stage. Le temps de prendre ses marques pour le stage term’ ! Pas de B4, mais deux sorties en skiff histoire de reposer les bases, et deux petits 500m en double pour travailler nos départs et fins de course.

Voyage en bus jusqu’à Lucerne en Suisse.

L’été en Suisse est une notion différente de l’été toulousain, ou du Sud-Ouest en général : l’alternance entre pluie et vent froid et soleil de plomb se fait avec une rapidité déconcertante. Le bassin d’aviron, le Rotsee, alterne aussi entre le meilleur et le pire. Le cadre est sympa : lac naturel entre 2 collines verdoyantes, des vaches qui paîssent, un plongeoir pour les enfants… Mais mettez 200 bateaux à l’entrainement dessus et vous avez le pire bassin du monde (comparable aux derniers 300m à Bourges ou à Vichy !). Lancez 6 doubles en un début d’après midi calme et ensoleillé et vous avez un formidable terrain de jeu !

La série du vendredi s’est moyennement bien passée. Nous sommes alignés contre les perfides anglais, vainqueurs pour 6 centièmes à Banyoles, les suisses, les locaux de l’étape, les américains et le 2ème bateau allemand. Nous prenons un bon départ mais ne gardons pas assez longtemps la vitesse. A ce niveau c’est une erreur et les autres bateaux nous dépassent. Nous sommes obligés d’attaquer mais peinons pour  recoller. Nous retrouvons un bon rythme et une bonne propulsion aux 1250m. Les allemands et les américains lâchent, nous revenons et dépassons les suisses. On lance une grosse attaque à l’entrée du dernier 500m à laquelle ils ne répondent pas et qui nous ramène à la hauteur des anglais. Notre travail de vitesse des Jeux Med’ paye et nous les déposons à la régulière.
Une grosse erreur, des sensations moyennes mais nous battons quand même les anglais. Encourageant !

La demie finale du lendemain est aussi relevée : les néo zélandais, 2èmes à Munich, les slovènes, nos copains des Jeux Med’, les biélorusses, encore les allemands et les tchèques.
Les consignes sont simples : partir fort comme en série mais maintenir plus longtemps la vitesse et prendre la course à notre compte.  Le vent pousse légèrement, ça va aller vite !
Nous partons bien, passons aux 500 à la bataille avec les NéoZ et les slovènes, mais manquons de jus pour être plus agressifs et répondre aux attaques et les laissons partir. Nous passons 3èmes au 1000m, les tchèques et les allemands2 sont distancés mais les biélorusses s’accrochent. Comme la veille, nous réagissons après le 1250. Les slovènes payent leur départ rapide et s’effondrent. Les NéoZ sont en contrôle et les attaquer ne servira à rien. 2èmes. Gardons en un peu pour demain ! Si on les  colle plus au 1000m, on les passe à l’enlevage…

Grosse course aussi dans l’autre manche.

Finale: Slovénie, France, Allemagne, Nouvelle Zélande, Estonie et Grande Bretagne.

BERREST BAHAIN DEMIE LUCERNE

Publié dans Aviron 2009. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Vidéo du double BERREST-BAHAIN : Bienvenue à bord !

Petit montage des vidéos faites à Mantes-La-Jolie pendant la préparation des Jeux Med’ avec la caméra embarquée.

Montez le son pendant le départ !