Jeux Méditerranéens 2009 : de l’or et une Marseillaise !

Jeux Med' 09 2X Bahain Berrest

Les Jeux Méditerranéens sont une version miniature des Jeux Olympiques, ouverts aux 24 nations ayant une côte sur la Mer Méditerranée. Ils sont organisés tous les 4 ans l’année suivant les JO d’été, et ont lieu cette année en Italie à Pescara sur les bords de l’Adriatique. Il y a une petite compet’ interne avec l’Italie pour la tête au classement des médailles… L’ambiance est olympique avec les même ingrédients : multisports, grand restaurant et village pour les athlètes.

Les épreuves d’aviron sont comme d’habitude loin du village olympique, sur le lac de Bomba aménagé pour l’occasion et sont réservées aux bateaux courts -skiff, double et deux sans barreur, poids légers et toutes catégories. La densité est moindre que sur une coupe du monde, mais on retrouve quelques gros équipages.

8 nations sont engagées en double, dont les italiens avec deux rameurs issus du quatre de couple vice-champion olympique, les slovènes avec Luka Spik, champion olympique et double champion du monde en double, les grecs et les égyptiens déjà croisés à Banyoles…

Nous gagnons la série devant les slovènes, en faisant un gros premier 750m pour rester à leur hauteur puis en attaquant au 1000m pour les faire craquer. La stratégie était de partir devant mais ils ont été plus rapides que prévu. Ils n’ont pas répondu à notre attaque du 1000, mais impossible de savoit si c’est par manque d’envie ou  de moyens…. Les italiens remportent leur manche et seront nos gros concurents pour le titre.

Grosse course en finale !

Les Slovènes ont joué l’intox en partant encore très rapidement. Nous nous y attendions, les consignes de course étaient de rester au contact et d’attaquer pour leur mettre la pression et de les faire exploser. Les italiens ne sont pas très bien parti et ne nous ont pas inquiétés du parcours. Nous passons 2èmes au 1000m derrière les slovènes, toujours à l’attaque, mais ils semblent plus en forme qu’en série ! Nous ramons à 36 de cadence au train, soit 2 coups de plus qu’à Banyoles pour compenser notre état de fatigue. Nous lançons des séries pour revenir à leur hauteur mais ils répondent et creusent l’écart pour rentrer avec 2 secondes d’avance dans le dernier 500. Il a fallu sortir le grand jeu, avec un bel enlevage, cadence 41 et coups raccourcis pour arriver à les passer dans le dernier 250m. On leur met 4 secondes sur la ligne, mais quelle fatigue !

Podium Jeux Med' 2X Berrest bahain

Petite cérémonie protocolaire devant un milier de personnes, une belle grosse médaille comme on les aime et des hôtesses en tenue traditionelle pour fêter notre première médaille d’or internationale. Première marseillaise aussi, forcément un peu émouvante…

Le team français du CNOSF avait fait le déplacement au complet, le Président Denis Masseglia en tête, suivi d’Alain Gelès le chef de mission, de Fabien canu le directeur de la POP et du Président de la Fédération Française d’Aviron. Ca fait plaisir de voir du monde sur un bassin d’aviron ! Ils ont eu du spectacle avec la victoire du double PL Dufour/Azou, les médailles d’argent du deux sans barreur Mortelette/Chardin et du double PL femme Simon/Morin et les deux médailles de bronze de Goisset en skiff PL et Rialet en skiff femme !

Beaux résultats d’ensemble et bonne ambiance dans cette équipe de France « réduite ». Nous avons fété -dignement- les médailles « à la française » c’est à dire au champagne avec le staff aviron puis avec le CNOSF.

On enchaine dès samedi pour la dernière étape de coupe de Monde à Lucerne. On va gérer la fatigue pour ne pas arriver trop cramés et pouvoir se battre pour la gagne !

Finale des championnats de France 2009

Après 2 semaines d’attente insoutenable, voici enfin la vidéo de la finale du quatre de couple. Enjoy !

Clin d’oeil

Clin d'oeil

On est surveillés …..

Aviron Toulousain : Champion de France 2009

Image 2

Grosse journée comme prévu !

On commence par la demi-finale du matin, qui a des airs de déjà vu puisque le podium de l’année dernière se retrouve dans la même manche (Toulouse/Rouen/Argenteuil) ! La stratégie était de partir vite pour essayer de se détacher et voir à mi-course si on pouvait gagner sans y laisser trop de plumes. Après un départ canon, nous prolongeons l’effort jusqu’au 1000m, où nous avons une bonne longueur d’avance sur Rouen et Argenteuil, à la bagarre. L’ordre restera le même jusqu’à l’arrivée, tout le monde essaie de s’économiser le plus possible pour la finale. seulement 5 heures après. Dans l’autre demi, Angers l’emporte d’un cheveu (3/100èmes!) devant Villefranche et Meyzieu, en étant plus rapide que nous d’une petite seconde. Surtout pas de panique, nous n’étions pas à fond ce matin, mais j’aurais quand même préféré faire un meilleur chrono, pour leur mettre la pression et nous rassurer.

Les heures d’attentes jusqu’à la finale sont à la fois longues et courtes ! Longues car on a envie d’en découdre et d’aller chercher le fanion, et courtes car il faut récuperer, manger et faire les sacs pour le voyage retour…. Pas le temps de s’ennuyer mais on cogite, on discute, on se rassure. Le titre est vraiment à notre portée, nous pouvons nous appuyer sur nos départs rapides et notre enlevage. On peut monter d’un cran la cadence du train pour creuser l’écart. Mais où en sont les autres ? Villefranche est la seul bateau qui nous a battu depuis 2005, c’était en 2007, mais nous étions 3 à sortir de blessure… Ont-ils laissé passer Angers ce matin ? Angers aussi fait peur, avec Julien à bord ça va forcement aller vite, ils ont une meilleure coque que nous et ils s’appuient sur leur expérience de la Coupe de France… Rouen et Argenteuil étaient ils à fond ce matin ? Vont-ils refaire le coup de l’an dernier à s’économiser pour la finale ?

Réponse à 15h36 : Nous sommes les plus rapides cette année ! L’Aviron Toulousain est Champion de France  2009 !

YES ! Nous conservons le titre pour 21/100èmes…. Quelle bataille avec Villefranche et Angers !  Nous prenons le commandement de la course d’une petite pointe sur les premiers coups, mais ils ne nous laissent pas partir et reviennent à notre hauteur pour aborder le 1000m du milieu en bord à bord. Il va falloir faire le travail au train. Las ! Tout le monde se marque à la culotte et les attaques répondent aux attaques. Dans le bateau de Villefranche, on entend Fred Dufour lancer les attaques tellement fort que l’on sait exactement quand répliquer… Ils réussissent cependant à placer une accélération à l’entrée du dernier 500 et commencent à se détacher. Zut ! Il faut réagir sans se désunir et recoller au plus vite, nous sommes déjà presque au 1750m. A la première bouée blanche, Jérôme, la nage, part comme un fou sur la coulisse. C’est le signal ! On le suit, la cohésion est bonne et la coque ressort de l’eau. J’aperçois de nouveau la nage à ma hauteur. « ça passe! » Nous franchissons la ligne de bulle un bon mètre devant Villefranche, à peine une demi-longueur devant Angers. Quelle course !

La revanche de 2007 est prise, Matthieu remporte son 1er titre en bateau long, et c’est le 4ème titre en 5 ans pour l’Aviron Toulousain dans cette catégorie. Je suis vraiment heureux et fier de mes coéquipiers. C’est toujours une joie énorme de remporter un titre, ils sont tous différents et ont une saveur particulière en équipage. On ne s’en lasse jamais. C’est pour ces sensations là que je fais de l’aviron, pour ces courses, pour ces moments de bonheur au passage de la ligne, ces instants sur le ponton d’honneur…

Merci Jérôme, Quentin, Matthieu et Frédéric (l’entraineur fait parti de l’équipe!)

Championnat de France 2009 à l’aviron : Bateaux Longs : Séries

Cédric BERREST Aviron Toulousain Championnat de france 2009

Retour à Aiguebelette en Savoie pour tenter de remporter un nouveau fanion de Champion de France, cette fois en équipage de club avec l’Aviron Toulousain. Je cours en quatre de couple pour défendre notre titre de 2008 avec Quentin Colard, Jérôme Descazeaux et Matthieu Androdias, le petit nouveau de cette année. Il remplace François Meurillon, reparti dans sa Drôme natale après une campagne 2005-2008 fructueuse avec 4 titres en poches. Souhaitons à Matthieu le même succès !

Notre bateau est bien équilibré, avec deux poids légers, Quentin et Jérôme (libérés pour l’occasion des contraintes de poids puisque nous courrons en toutes catégories) encadrant les deux pousseurs, tous les quatre Champions de France en skiff junior (2002/03/05/06/08) ! Petite nouveauté donc, puisque je ne suis pas à la nage mais au trois, ce qui permet à tout le monde de « s’exprimer » au mieux.

Et il y en aura bien besoin, la concurrence est forte cette année encore : Julien et Jonathan, mes coéquipiers de Pékin et médaillés du skiff 2009 présentent aussi un quatre de couple pour Angers et Mezyieu, Frédéric Dufour et Jérémie Azou, les patrons du skiff poids légers mènent les équipages de Villefranche et d’Avignon. François Meurillon, cité plus haut, défend les couleurs de son club d’origine, Valence, et les bateaux de Rouen et Argenteuil, nos grands rivaux des années précédentes, complètent la liste des prétendants.

Quatres séries au départ ce matin avec un seul ticket direct pour les demi-finales de demain. Tous les favoris sont bien là et à prendre au sérieux ! Angers, Villefranche et Rouen remportent leur manche. Nous gagnons la notre en tuant la course dès le départ et en gérant notre avance sur Valence et Argenteuil. Ça fait longtemps que je n’avais pas couru au 3 dans le bateau mais les sensations sont vite revenues. Jérôme imprime un bon rythme devant et le train de course est vraiment solide. Nous pouvons progresser en légèreté, tout en gardant cette bonne addition du corps et des bras, notre point fort.
La comparaison des chronos est délicate avec un vent changeant et certains qui jouent l’économie…attention aux coups de bluff !

Nous connaitrons nos adversaires de demain après les repêchages de cet après-midi. Grosse journée puisqu’il faudra enchainer la demi et la finale en 5 heures. Faut-il marquer les esprits et tirer un bon couloir pour la finale en gagnant la demi ou s’économiser pour la finale en assurant la troisième place ?  Notre choix est fait mais vous ne le connaitrez qu’en regardant les résultats demain !

Banyoles : la finale et une belle médaille…d’argent !

Podium Banyoles Berrest Bahain

Belle journée sur Banoyles pour la dernière course du week-end, décisive pour l’attribution des médailles et la fin du parcours de sélection pour l’équipe de France. La pression est forte depuis une semaine, mais nous nous sentons prêts. Depuis le stage au Portugal en Mars et l’installation dans notre nouveau bateau Empacher, nous enchainons les bonnes sorties. Les premières courses nous ont rassuré sur notre niveau actuel et notre potentiel à exploiter pour la suite de la saison. Il ne restait plus qu’a concrétiser nos ambitions par une victoire pour que notre projet démarre au mieux.

Nous avons réussi un bon départ, qui nous place à côté de l’autre double français au premier 500m, une grosse pointe devant les autres bateaux. Les sensations sont bonnes, la coque glisse bien.  Comme nous sommes des rameurs puissants, il nous faut faire attention sur les phases de départ à ne pas ramer « contre le bateau » en le heurtant mais à bien lancer la coque à chaque coup à l’horizontal : tous les mouvements verticaux l’enfoncent dans l’eau et sont un frein.  Nous avons encore des progès à faire sur ce secteur pour partir plus nettement devant les autres.

Nous entamons le 1000m du milieu en plaçant une grosse série qui nous détache des français et des anglais. C’est cette partie de la course que nous maîtrisons le mieux, et où le gros bloc de travail de cet hiver nous aide à creuser l’écart. Je me suis régalé, profitant de la glisse et de l’instant. Il ne nous est jamais arrivé en quatre de couple d’être devant à ce moment d’une finale, où la domination des polonais était incontestable. Les anglais, forts de leur expérience, réagissent et commencent à attaquer après le 1250m, où nous commençons à payer les efforts du début de course. Nous rentrons dans le dernier 500m au coude à coude avec les anglais et les croates qui entament une belle remontée.

La victoire s’est jouée au sprint avec ces deux bateaux, les autres croates, les américains et l’autre bateau français étant distancés. Nous n’arrivons pas à réagir ensemble et les anglais qui  se connaissent bien en profitent pour passer devant. Nous arrivons à relancer la coque sur les 10 derniers coups mais échouons à 6 malheureux centièmes (soit 30cm) des médaillés de bronze des derniers JO. Rageant ! Une ligne de plus à la liste des contentieux avec nos amis rosbeef.

Malgré cette déception de ne pas commencer sur une victoire symbolique, quelques points positifs : les anglais sont réguliers au top niveau et être si près d’eux tôt dans la saison montre que l’on est sur la bonne voie. Ensuite, nous assurons notre place en double en équipe de France en battant Adrien et JB, également un bateau de référence sur la plan international. Enfin, le plaisir pris ce WE nous conforte dans notre choix de ramer ensemble, prouve que l’on avance aussi en double et met en avant les qualités de Christine, notre entraineur.

Vous pouvez voir la vidéo des courses sur Universal Sports, choisissez l’icône avec le petit rameur sous « Schedule » puis en choisissant la séquence « Row : FISA World Cup – Day 3 ». La course du double commence à la 57ème minute. C’est mal fait pour y accéder mais la vidéo est de bonne qualité.

Prochaines échéances : les Championnats de France Bateaux Longs en quatre de couple avec mon club de l’Aviron Toulousain à Aiguebelette le WE prochain, et les Jeux Méditeranéens en Italie du 27 au 29 Juin.