Arrivée à Pékin…premières impressions

Village 18

Nous sommes arrivés à Pékin le 2 août au matin, après un vol de 9 heures en classe affaire (la classe !) en compagnie des handballeuses et handballeurs. Tout a été organisé au départ et à l’arrivée pour accélérer le passage des contrôles et autres réjouissances administratives d’habitude fastidieuses.

Découverte des premiers paysages chinois lors du transfert en bus au village olympique : ciel gris mais sans nuages, immeubles en construction et autoroute toute neuve : il y a même des jardinières sur les barrières de sécurité ! Tout est beau et propre dans notre champ de vision, tout au long du trajet, c’est très impressionnant.

Pour l’aviron, les installations sportives sont magnifiques, tout est bien pensé et fonctionnel, de quoi mettre les sportifs dans les meilleurs conditions de réussite. On a hâte que les courses commencent afin de voir où on en est.

Même sensation au village : immeubles impeccables, pelouses magnifiques, décorations…. C’est bluffant!
L’ambiance olympique est au rendez-vous avec tous ces athlètes du monde entier : on passe du basketteur russe de 2m15 aux gymnastes australiennes d’1m40, des athlètes fins aux lanceurs de poids…

Le climat est « moins pire » que prévu. Il fait chaud mais pas trop humide, la pollution est supportable, et loin de ce qu’on a vu sur les photos. On n’a eu qu’un jour de vrai « fog » où l’on ne voyait pas à plus de 700m. Le voir en vrai, ça fait réfléchir à ce que l’on est en train de faire à la planète. Mais même ici, aux JO, on trouve des gens pour dire : « nous on s’en fout, on fait un sport d’intérieur ». Tu m’étonnes que la Terre ne tourne pas rond.

Sinon, la nourriture est excellente, on a beaucoup de choix mais ma préférence va au « véritable canard laqué de Pékin » dans sa petite crêpe. J’ai aussi essayé le « french cassoulet »… Je doute qu’ils en aient déjà goûté du vrai mais l’intention est là.

Mention spéciale pour l’organisation : il y a une armée de volontaires (on a entendu le chiffre de 75 000! à vérifier) qui parlent anglais, et même français pour certains. Ils disent tous bonjour, au revoir et merci, souriants et très serviables. Ils sont contents de pouvoir rendre service. Des fois, c’est presque trop, comme les gens qui passent la raclette dans le vestiaire dès que quelqu’un sort de la douche, ou mieux, ceux qui ramassent les feuilles mortes à la main sur la pelouse devant notre bâtiment. Mais c’est vraiment pour trouver un point négatif.

Advertisements
Publié dans Aviron 2009. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :